Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Un paon très vantard

Résumé : Dans une clairière, un paon fait la roue devant une femelle. Celle-ci est séduite et le montre par des postures d'invitation à la copulation. L'affaire semble conclue, pourtant le mâle pousse encore un cri strident avant de se précipiter vers elle pour copuler. Paradoxe ! Ce cri ne représente aucun avantage apparent pour le mâle, et pourrait même au contraire le faire repérer par d'éventuels prédateurs. Il introduit donc une prise de risque susceptible de réduire ses chances de survie. Comment l'expliquer ? Ce Don Juan rend les scientifiques perplexes : déjà au xixe siècle, Charles Darwin s'interrogeait sur sa queue qui, à première vue, contredisait sa théorie selon laquelle les individus les mieux adaptés survivent et transmettent leurs gènes : en quoi cette queue, lourde et encombrante, pouvait-elle lui conférer un quelconque avantage ? Darwin écrivait ainsi, dans une lettre à un collègue : « La vue d'une plume dans la queue d'un paon, chaque fois que je l'observe, me rend malade ! » Finalement, Darwin a trouvé la solution : un caractère peut être favorisé au cours de l'évolution, soit qu'il contribue à la survie des individus qui le portent (ce qui n'est pas le cas de la queue du paon), soit qu'il favorise la transmission de leurs gènes à la...
Mots-clés : pas de mot-clé
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01478475
Contributor : Administrateur Hal Nanterre <>
Submitted on : Tuesday, February 28, 2017 - 10:46:56 AM
Last modification on : Tuesday, November 19, 2019 - 9:47:04 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01478475, version 1

Citation

Dalila Bovet. Un paon très vantard. Cerveau & Psycho, 2013, pp.92-93. ⟨hal-01478475⟩

Share

Metrics

Record views

319