Le statut du judaïsme dans le droit romain à la lumière du contentieux des conflits de lois (ive-ve siècles)

Résumé : Aux ive et ve siècles, les populations juives réparties en foyers de peuplement dans de nombreuses provinces orientales et occidentales de l’Empire romain fournissent un exemple type d’entités diasporiques ne fonctionnant pas selon un modèle civique. Ceci n’empêcha pas le pouvoir romain de qualifier leurs règles, construites autour des prescriptions de la Torah, de leges ou de consuetudines, ce qui prouve qu’il leur reconnut la qualité de véritables sources du droit. Néanmoins, les lois impériales qui conservent la trace de litiges relatifs à des conflits de lois ou de juridictions suggèrent que, du point de vue romain, les lois juives étaient revêtues d’une auctoritas que l’empereur, souverain en matière législative, pouvait admettre ou rejeter. En outre, quand elles étaient formellement autorisées, c’était en qualité de simples privilèges. Les tribunaux juifs quant à eux (principalement les cours communautaires des synagogues et des villages) ne reçurent pas d’autonomie juridictionnelle mais furent assimilés, par fiction juridique, à des cours d’arbitrage romaines. L’étude entend aussi débrouiller les différents raisonnements qui présidèrent aux choix, en apparence anarchiques, des divers vocables – us, mos, consuetudo, lex, religio, superstitio – utilisés dans les lois impériales pour désigner le judaïsme.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01523345
Contributor : Administrateur Hal Nanterre <>
Submitted on : Tuesday, May 16, 2017 - 11:54:31 AM
Last modification on : Saturday, July 21, 2018 - 1:19:07 AM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Capucine Nemo-Pekelman. Le statut du judaïsme dans le droit romain à la lumière du contentieux des conflits de lois (ive-ve siècles). Medievales -Paris-, Puv, 2016, 71 (71), pp.13-26. ⟨10.4000/medievales.7878⟩. ⟨hal-01523345⟩

Share

Metrics

Record views

72