Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Jouir en silence ? L'acoustique des estampes érotiques

Résumé : Pour donner aux images érotiques (shunga) plus d'impact, les éditeurs de l'époque d'Edo (1603-1868) ont recours à un procédé très proche de la magie opératoire. Ils intègrent aux estampes l'équivalent des bulles de dialogue ou de pensée, les kaki-ire (écrits insérés), qui offrent une toile de fond sonore à la scène. Les accouplements s'y combinent avec des mots, parfois des pleurs, des protestations ou des suppliques ponctués de soupirs aux allures d'incantations. Les corps semblent littéralement animés. Mais ces signes qui disent l'excès du désir, le disent parfois de façon décalée, dissonante, voire déconcertante. Que racontent les amants pendant l'acte ? Pour quoi faire ?
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01632146
Contributor : Administrateur Hal Nanterre <>
Submitted on : Thursday, November 9, 2017 - 6:40:37 PM
Last modification on : Friday, March 27, 2020 - 10:46:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01632146, version 1

Citation

Agnès Giard. Jouir en silence ? L'acoustique des estampes érotiques. Makariou, Sophie. Miroir du désir: images de femmes dans l'estampe japonaise, RMN : Musée national des arts asiatiques, 2016, 978-2-7118-6362-4. ⟨hal-01632146⟩

Share

Metrics

Record views

104