Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Usages et représentations de la civilité dans les « Histoires dévotes »

Résumé : S’intéresser à l’œuvre de Jean-Pierre Camus, c’est aussi réévaluer, à travers elle, cette littérature d’un « premier » XVIIe siècle, encore largement méconnue ou mal aimée, notamment parce que nous nous obstinons à la lire avec des valeurs d’après-coup et depuis une vision laïque de l’histoire littéraire. Évêque, prédicateur, auteur spirituel, Camus n’en est pas moins romancier et nouvelliste, à l’instar de plusieurs de ses contemporains, hommes d’église écrivains. Ce double engagement leur assigne une place singulière, trop longtemps négligée, dans le champ littéraire alors en constitution. Il convient, dans le prolongement des travaux de l’abbé Bremond, et à travers l’exemple spécifique de Jean-Pierre Camus, de reconsidérer le rôle joué, pour la littérature, par ces « humanistes dévots », défenseurs de l’homme chrétien dans le monde et d’une adaptation de la foi aux valeurs nouvelles de sociabilité.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01633991
Contributor : Administrateur Hal Nanterre <>
Submitted on : Monday, November 13, 2017 - 3:56:18 PM
Last modification on : Tuesday, November 19, 2019 - 10:02:24 AM

Identifiers

Citation

Sylvie Robic. Usages et représentations de la civilité dans les « Histoires dévotes ». Dix-septième siècle, Presses Universitaires de France, Société d'études du XVIIe siècle, 2011, ⟨10.3917/dss.112.0243⟩. ⟨hal-01633991⟩

Share

Metrics