Le "contrôle abstrait" de constitutionnalité comme obstacle à l'identification des discriminations

Résumé : En contentieux constitutionnel, un des freins majeurs à l'identification des discriminations réside dans la posture de \guillemotleft contrôle abstrait \guillemotright de constitutionnalité que le juge constitutionnel adopte aussi bien dans le cadre des décisions DC que celles QPC. En s'appuyant sur une décision QPC, cette étude a pour but de mettre en évidence la façon dont cette posture devient un argument de justification d'autolimitation par le juge. En l'espèce, ce type d'argumentation permet au juge de décerner, à une disposition explicitement discriminatoire, un brevet de constitutionnalité.
Type de document :
Article dans une revue
Le Revue des Droits de l'Homme, Centre de recherche et d'études sur les droits fondamentaux (Nanterre), 2016, 〈10.4000/revdh.2060〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01647269
Contributeur : Administrateur Hal Nanterre <>
Soumis le : vendredi 24 novembre 2017 - 12:23:45
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:17:39

Identifiants

Collections

EHESS | CTAD | PSL

Citation

Patricia Rrapi. Le "contrôle abstrait" de constitutionnalité comme obstacle à l'identification des discriminations. Le Revue des Droits de l'Homme, Centre de recherche et d'études sur les droits fondamentaux (Nanterre), 2016, 〈10.4000/revdh.2060〉. 〈hal-01647269〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

12