Mesurer le bâti parisien à l'époque moderne

Résumé : Mesurer le bâti est une mission traditionnelle dévolue aux constructeurs, qu’ils soient maçons, architectes ou ingénieurs. À la fin du XVIIe siècle, une polémique naît parmi les institutions royales et corporatives pour vaincre les abus commis dans l’évaluation des biens immobiliers et accroître la maîtrise des coûts constructifs. Le toisé, c’est-à-dire la mesure à la toise, mérite d’être constituée en science et pour ce faire d’être régulé. Ce sera tout l’enjeu des débats portés par des architectes, comme Pierre Bullet, devant l’Académie d’architecture. Il s’agissait de trancher entre les deux méthodes pratiquées depuis toujours par les maçons : « la toise bout-avant sans retour » ou « celle aux us et coutume de Paris », voire d’aller au delà. Favorable aux maîtres d’œuvre, la seconde méthode sera normalisée par l’enseignement académique à partir d’Antoine Desgodets, à défaut de réformer de fond en comble les méthodes de mesure selon les outils géométriques, mais aussi par la transformation du statut de l’expert qui démontre les enjeux juridique et politique portés par cette question.
Type de document :
Article dans une revue
Histoire urbaine, Société française d'histoire urbaine (SFHU), 2015, pp.31--53. 〈10.3917/rhu.043.0031〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01648868
Contributeur : Administrateur Hal Nanterre <>
Soumis le : lundi 27 novembre 2017 - 10:08:58
Dernière modification le : lundi 20 août 2018 - 14:04:46

Identifiants

Collections

Citation

Robert Carvais. Mesurer le bâti parisien à l'époque moderne. Histoire urbaine, Société française d'histoire urbaine (SFHU), 2015, pp.31--53. 〈10.3917/rhu.043.0031〉. 〈hal-01648868〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

56