Mesurer le bâti parisien à l'époque moderne

Résumé : Mesurer le bâti est une mission traditionnelle dévolue aux constructeurs, qu'ils soient maçons, architectes ou ingénieurs. À la fin du XVIIe siècle, une polémique naît parmi les institutions royales et corporatives pour vaincre les abus commis dans l'évaluation des biens immobiliers et accroître la maîtrise des coûts constructifs. Le toisé, c'est-à-dire la mesure à la toise, mérite d'être constituée en science et pour ce faire d'être régulé. Ce sera tout l'enjeu des débats portés par des architectes, comme Pierre Bullet, devant l'Académie d'architecture. Il s'agissait de trancher entre les deux méthodes pratiquées depuis toujours par les maçons~: \guillemotleft~la toise bout-avant sans retour~\guillemotright ou \guillemotleft~celle aux us et coutume de Paris~\guillemotright, voire d'aller au delà. Favorable aux maîtres d'øeuvre, la seconde méthode sera normalisée par l'enseignement académique à partir d'Antoine Desgodets, à défaut de réformer de fond en comble les méthodes de mesure selon les outils géométriques, mais aussi par la transformation du statut de l'expert qui démontre les enjeux juridique et politique portés par cette question., Measuring buildings is a traditional task for builders of all sorts, be they masons, architects, or engineers. In the late~17th century, royal institutions and guilds decided to tackle misuses of measurements used to assess buildings, and thus increase control of construction costs. The toisé, that is to say a measurement using an instrument called the toise, was to be transformed into science and therefore had to be regulated. This was the subject that the architects of the Royal Academy, such as Pierre Bullet, had been debating since the beginning of the~18th century. They had to choose between two methods practised by masons: ``la toise bout-avant sans retour'' (a sort of measurement that did not consider irregular or decorative elements) or the method ``according to the Customs of Paris''~\textendash~or even to create a more efficient technique. The second method, which was favourable to architects, would be normalised by the academic teaching from Antoine Desgodets' courses and by the transformation of the status of surveyors, which shows very clearly the political and legal stakes raised by this question. The professor of the Academy would have preferred to reform the building measurement methods completely through the use of geometric tools, but he was not allowed to do so. Such a complete overhaul would not occur until the early 19th century.
Type de document :
Article dans une revue
Histoire urbaine, Société française d'histoire urbaine (SFHU), 2015, pp.31--53. 〈10.3917/rhu.043.0031〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01648868
Contributeur : Administrateur Hal Nanterre <>
Soumis le : lundi 27 novembre 2017 - 10:08:58
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:08

Identifiants

Collections

EHESS | CTAD | PSL

Citation

Robert Carvais. Mesurer le bâti parisien à l'époque moderne. Histoire urbaine, Société française d'histoire urbaine (SFHU), 2015, pp.31--53. 〈10.3917/rhu.043.0031〉. 〈hal-01648868〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

30