La Rationalité tragique : Actes des colloques de l’association Zetesis

Résumé : Échec de la délibération ou de la volonté face aux affections, raison aux prises avec un environnement qui déjoue ses plans, conflits entre un type de rationalité scientifique naissante et un esprit attentif aux tensions, aux oxymores, aux contraires, autant de situations où la construction de la rationalité grecque se comprend contre un milieu qui tend à l’occulter ou à empêcher son développement. M. Nussbaum l’a souligné avec force dans The Fragility of Goodness : la fragilité des objets désirés, le devenir contradictoire, le hasard sont autant de défis posés à une « rationalité grecque » s’opposant à l’ambiguïté, à l’infini, au destin. Deux conceptions normatives de la rationalité pratique humaine se dégagent : celle de la rationalité simplificatrice et autosuffisante de Platon et celle de la fragilité de l’être humain en analogie avec l’univers des plantes et leur exposition aux événements externes. C’est à partir d’un moment « tragique » que se déploie la rationalité grecque, contemporaine d’institutions théâtrales qui la mettent sur la scène du monde. Mais ce « tragique » ne concerne pas seulement la sphère des actions humaines : qualifier la couleur de « tragique », comme le fait Socrate dans le Ménon (76d-e) montre que le tragique caractérise des modes de pensée qui entrelacent différemment le partage entre science de la nature et l’éthique. La raison se nourrit de ce que la tragédie a pu révéler en l’homme, et la tragédie constitue une frontière que la philosophie tend toujours à déborder ou à investir. Le dialogue entre les tragiques et les philosophes constitue un point central de la rencontre entre la rationalité et la tragédie, mais n’est pas exclusif d’un ensemble d’échanges avec d’autres formes de savoir comme la science de la nature, la médecine, l’histoire, ou la rhétorique. On ne peut comprendre l’émergence de la « rationalité » grecque sans s’interroger sur ce qui la met en crise. Au terme des différentes contributions présentées lors du colloque, trois foyers de réflexions ont émergé, qui dessinent trois acceptions de la « rationalité tragique » : une forme de rationalité qui se définit par opposition à d’autres, la modalité proprement humaine du rapport au monde, la modélisation du rapport intellectuel au réel.
Type de document :
Direction d'ouvrage, Proceedings, Dossier
France. 2010, Carnet de recherches Zetesis, 〈https://zetesis.hypotheses.org/rationalite-tragique〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01658898
Contributeur : Olivier Renaut <>
Soumis le : jeudi 7 décembre 2017 - 22:28:33
Dernière modification le : mercredi 4 juillet 2018 - 23:14:07

Identifiants

  • HAL Id : hal-01658898, version 1

Collections

PLC | UGA

Citation

Olivier Renaut, Sandrine Alexandre. La Rationalité tragique : Actes des colloques de l’association Zetesis. France. 2010, Carnet de recherches Zetesis, 〈https://zetesis.hypotheses.org/rationalite-tragique〉. 〈hal-01658898〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

34