Les effets structurants du discours législatif dans les dialogues de Platon

Résumé : Entre le monde cosmologique et le monde de la politique, il y a la médiation de la loi. Malgré les critiques que Platon lui adresse dans le Politique, la loi demeure le texte intermédiaire entre ce qu’est le monde, la nature, le juste et le bien, et ce qu’il doit être dans la politique, lorsqu’on tente d’unifier une multiplicité difficile à coordonner pour enfin produire la Cité. La loi est un texte qui certes représente ou décrit dans la mesure où elle se fonde sur et se justifie par un modèle rationnel, et pourquoi pas cosmologique ; mais la loi est aussi une norme qui prescrit en ce qu’elle tente d’imposer la même structure à une réalité que l’on doit former, en l’occurrence, l’âme individuelle et collective. C’est en effet la loi qui prescrit les limites de la cité en reconstruisant littéralement une « géographie » politique ; c’est la loi qui prescrit un code, civil et pénal, en imposant à la cité une structure hiérarchique et organisée pour faire d’elle un tout cohérent ; c’est encore la loi qui, par sa diffusion, réussit à structurer les comportements, les croyances et les représentations des citoyens . La loi est par définition le texte dont la promulgation a des effets structurants. Ces effets de structures sont multiples : ils sont physiques, institutionnels et psychologiques. Les modes d’action et de diffusion de la loi sont eux aussi multiples : performatifs (elles instituent des frontières), déclaratifs et délocutifs (elles établissent un code et des institutions), allocutifs et mimétiques (elles s’adressent aux citoyens par l’intermédiaire de la musique, des mythes, ou encore des préludes aux lois). Deux types de questions peuvent être formulés à propos de la loi dans les Dialogues de Platon. 1) De quelle assise, rationnelle ou cosmologique, la loi dépend-t-elle ? Cette question est celle de savoir d’où la loi tire sa normativité rationnelle et comment elle instaure un ordre « théologico-politique » . 2) Comment en outre la loi promulguée s’inscrit-elle chez son récepteur, le citoyen, ou comment la loi parvient-elle à structurer l’âme individuelle et collective, en promouvant chez elle la même structure que celle dont la loi s’inspire ? Comment, en tant que texte représentatif, la loi peut-elle réussir à former un « monde », celui de la politique, en façonnant une âme qui a priori n’est pas un texte à ordonner, mais une nature à modeler ?
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Isabelle Milliat-Pilot. Monde du texte – Texte du monde, Actes du Colloque international du PARSA, Jérôme Millon, pp.133-148, 2010, Texte du monde - Monde du texte, 9782841372522
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [10 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01658908
Contributeur : Olivier Renaut <>
Soumis le : jeudi 7 décembre 2017 - 23:09:42
Dernière modification le : mercredi 4 juillet 2018 - 23:14:07

Fichiers

Effets structurants vdef.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01658908, version 1

Collections

Citation

Olivier Renaut. Les effets structurants du discours législatif dans les dialogues de Platon. Isabelle Milliat-Pilot. Monde du texte – Texte du monde, Actes du Colloque international du PARSA, Jérôme Millon, pp.133-148, 2010, Texte du monde - Monde du texte, 9782841372522. 〈hal-01658908〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

39

Téléchargements de fichiers

47