. G. Ju, V. P. Vinogradov, F. V. Tolstikov, «. Shelov-kovedjaev, I. Novye-dekrety-levkona et al., Nouveaux décrets de Leukôn I, Pairisadès et Eumélos trouvés à Panticapée], p. 59, avec un récapitulatif des décrets bosporans, p. 71-72. L'existence d'une politeia bosporane a été longtemps subodorée, sans que l'on puisse en fournir de preuve absolument certaine, même si le décret fragmentaire publié par F. V. SHELOV-KOVEDJAEV, « Novye bosporskie dekrety, pp.64-69, 1985.

S. J. Osborne and . Byrne, Phanagorie, Nymphaion, Gorgippia ou d'autres cités, dans les corpus d'Olbia et de Chersonèse ou encore dans la recension des étrangers à Athènes établie par M The Foreign Residents of, 32 On ne trouve aucune attestation des ethniques attendus pour Panticapée, 1996.

. H. Hansen and . Emporion, datés dans le corpus par la graphie) : un Théodosien (CIRB 231, première moitié du IV e s., donc peut-être avant la conquête. Contra : M A Study of the Use and Meaning of the Term in the Archaic and Classical Periods Yet More Studies in the Ancient Greek Polis (1997), p. 90, qui date sans argument l'inscription « de la fin du IV e s, 33 Les seuls ethniques attestés le sont dans des inscriptions de Panticapée un Kèpitès (CIRB 188, milieu du IV e s.) et un Hermonasite

». , J. G. Bertrand-ju, M. Vinogradov, and . Wörrle, Cités et royaumes du monde grec : 50 Cette pression peut même être datée, selon ibid. (cf. supra n. 44), p. 169-170, de la deuxième moitié de l'année pontique 210, soit 87 a.C., à un moment particulièrement difficile de la première guerre mithridatique, ) », AncCiv 1, 1985.

C. Mcging, The Foreign Policy of Mithridates VI Eupator, pp.59-60, 1986.

C. Ix, L. Boffo, and . Grecità-di-frontiera, Chersonasos Taurica e i signori del Ponto Eusino (SIG 3 , 709) et n. 354. Par ailleurs, on ne voit guère le sens de l'affirmation de S. Ju. SAPRYKIN, Heracleia Pontica and Tauric Chersonesus before Roman Domination (VI-I centuries B, Pontus and its Neighbours : the Conquest of the Black Sea Coast sur le fait que dans les années 80 a.C., la cité perdit finalement (après le départ supposé des troupes pontiques) son autorité sur les territoires du Nord-Ouest, parce qu'elle jouissait d'une autonomie incomplète et payait un lourd tribut à Mithridate, pp.232-397, 1932.

K. Toretev-wn, Dandariv wn kai; Yhssw' n CIRB 6 (Panticapée, Leukôn I) : Leuv kwno~ a[ rconto~ Bospov ro kai; Qeodosiv h~ kai; basileuv onto~ Siv ndwn, Toretev wn, Dandariv wn, p.1037

. Toretw-'n-kai-;-dandariv-wn-kai, Yhssw' n CIRB 1014 (péninsule de Taman', Pairisadès I [344-311 a.C.]) : a[ rconto~ Pairisav dou~ tou' Leuv kwno~ Bospov rou kai; Qeudosiv h~ kai; basileuv wn (sic) Siv ndwn kai; Toretw' n kai; Dandariv wn CIRB 10 (Panticapée, Pairisadès I) : [a[ ]rconto~ Pairisav deo~ Bospov ro [ka]i; Qeudosiv h~ kai; basileuv onto~, 1039.