L’application des inférences de Kelley dans le recrutement

Résumé : Nous étudions ici le degré de valorisation de candidats à un emploi selon les attributions internes vs externes qu'ils réalisent. Opérationnellement, 420 recruteurs ont indiqué, face aux items d’un questionnaire du Big Five, les attributions qu'ils attendraient d'un bon et d'un mauvais candidat à un emploi, candidats disposant d’informations de consistance, distinctivité et consensus pouvant conduire à des attributions à l'acteur, aux circonstances ou au stimulus. Il est observé que les attributions à la personne ne sont attendues que si elles portent sur des dimensions présentées sous leur versant positif, et que les attributions attendues varient selon les dimensions et leur versant. L’extension de ces résultats hors du recrutement et leur application à différentes situations d’attributions causales de la vie quotidienne sont discutées, en parallèle avec leurs limites.
Type de document :
Article dans une revue
Revue québécoise de psychologie, Université du Québec à Montréal, Dép. de psychologie., 2013, 34 (1), pp.219-246
Liste complète des métadonnées

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01705652
Contributeur : Administrateur Hal Nanterre <>
Soumis le : vendredi 9 février 2018 - 16:10:33
Dernière modification le : jeudi 15 février 2018 - 01:15:49

Fichier

Revue Quebecoise de Psychologi...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01705652, version 1

Collections

Citation

Bernard Gangloff. L’application des inférences de Kelley dans le recrutement. Revue québécoise de psychologie, Université du Québec à Montréal, Dép. de psychologie., 2013, 34 (1), pp.219-246. 〈hal-01705652〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6

Téléchargements de fichiers

2