"He is a woman!" : Transparence, opacité et visibilité du corps intersexe dans le sport : Le cas de Caster Semenya

Résumé : En 1978, Colette Guillaumin déplorait déjà l'invisibilité des femmes : "nous sommes toutes des filles de vitrières, transparentes nous sommes : on nous voit à travers, on pourrait même dire qu'on ne nous voit pas du tout" ("De la transparence des femmes. Nous sommes toutes des filles de vitrières" [Questions Féministes 4 (1978) : 51]). Si, ici, la transparence est synonyme d'invisibilité, elle peut être aussi le révélateur de ce qui n'est pas donné à voir. Que cache la transparence, sinon qu'il y a quelque chose à voir ? Dans la mouvance du mouvement féministe des années 1970, des historiennes se sont attachées à exhumer du passé des femmes que le processus d'invisibilisation avait effacées de nos mémoires. Depuis les années 1990, cette démarche s'attache à faire émerger d'autres "minorités invisibles", ethniques ou sexuelles, cette fois sous l'angle du genre. Les contributions réunies dans cet ouvrage sont issues de l'atelier "Femmes, sexe, genre"du congrès de la Société des Anglicistes de l'Enseignement Supérieur de Limoges (2012) ; elles interrogent chacune, d'un point de vue différent, les mécanismes à l’œuvre dans nos choix de ce qui doit être visible ou invisible ainsi que les représentations qui les sous-tendent.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01725659
Contributor : Administrateur Hal Nanterre <>
Submitted on : Wednesday, March 7, 2018 - 4:00:08 PM
Last modification on : Wednesday, August 22, 2018 - 10:30:56 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01725659, version 1

Collections

Citation

Bernard Cros. "He is a woman!" : Transparence, opacité et visibilité du corps intersexe dans le sport : Le cas de Caster Semenya. Binard, Florence and Leduc, Guyonne. Genre(s) et transparence, L'Harmattan, pp.121--143, 2016, 978-2-343-04009-7. ⟨hal-01725659⟩

Share

Metrics

Record views

53