Rire et discrimination

Danièle Lochak 1
1 CREDOF - Centre de recherches et d'études sur les droits fondamentaux
CTAD - Centre de Théorie et Analyse du Droit
Résumé : Si l'humour ne permet pas de tout dire, il recule les limites de l'acceptabilité des propos parce que c'est un discours au second degré, qui prend une distance par rapport à son propre énoncé. Encore faut-il qu'il ne puisse pas y avoir d'ambiguïté ni de méprise de la part de celui qui reçoit le message et qui doit lui aussi percevoir cette distance. L'expérience montre que la difficulté qu'on a - et que les juges ont -, de façon générale, à fixer les limites de la liberté d'expression, se trouve redoublée, voire décuplée, quand l'humour s'en mêle. Une multitude de facteurs contextuels et contingents entrent en ligne de compte, de sorte qu'il est impossible d'énoncer des critères clairs et prédéterminés qui permettraient de dire où finit l'humour, où commence le discours de haine.
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01732898
Contributor : Danièle Lochak <>
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:24:35 PM
Last modification on : Wednesday, July 4, 2018 - 11:14:10 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732898, version 1

Collections

Citation

Danièle Lochak. Rire et discrimination. Didier Guignard; Serge Regourd; Sébastien Saunier. Rire, droit et société, Institut universitaire Varenne, 2018, Colloques & Essais, 978-2-37032-131-2. ⟨hal-01732898⟩

Share

Metrics

Record views

141