Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

La formation des cadres de la bureaucratie en Autriche-Hongrie

Résumé : L'ouvrage aborde dans une optique comparatiste (France, Allemagne) les modalités de formation , de recrutement et d'évolution de carrière des serviteurs de l'Etat au XIXe siècle, dans un contexte marqué par la construction d'un Etat moderne soucieux d'une gestion efficace. A la différence de la Prusse, cas emblématique et précoce d'Etat autoritaire-bureaucratique, l'or-ganisation d'une fonction publique régulière en France a en large partie résulté de nécessités pratiques et non d'une doctrine positive. Toutefois, les qualifications nécessaires pour que les administrateurs soient reconnus compétents et légitimes ont fait l'objet de vifs débats, traversés par des phénomènes de circulations d'idées et de modèles. Les pratiques nées des nécessités du service de l'Etat ont permis des assouplissements et adaptations qui tempèrent les contrastes offerts par les représentations idéal-typiques du bu-reaucrate allemand et de son homologue français, contrastes qui renvoient à des traditions dif-férentes en matière de relations entre pouvoir politique et administration. Au-delà de la diversité des situations, c'est la question du lien entre le pouvoir administratif et la poursuite de l'intérèt général qui demeure tout à la fois sous-jacente et active. Cette contribution se propose d'étudier la formation des cadres de la bureaucratie ministé-rielle en Autriche-Hongrie dans la seconde moitié du long XIXe siècle. Il sera en effet question de l'évolution de la formation universitaire dans une logique de modernisation et de profes-sionnalisation de l'enseignement des sciences administratives. Cette évolution se fond dans le mouvement plus général d'émergence d'une bureaucratie d'Etat qui se formalise tout au long de la période. Il faut avant tout rappeler que la seconde moitié du XIXe siècle fut pour la Hongrie une période de grands bouleversements politiques. La forme même de l'Etat fut plusieurs fois mo-difiée, ce qui entraîna de profonds changements dans le personnel administratif. Dominée par l'Autriche des Habsbourg depuis la défaite des Ottomans au XVIe siècle, ce qui la place dans l'aire culturelle germanique, la Hongrie perd en effet toute indépendance et se voit directement administrée depuis Vienne après l'échec de la révolution et de la guerre d'indépendance de 1848. C'est la période noire du néo-absolutisme et de l'administration par les «hussards de Bach», dont les conséquences sont décisives tant pour le monde universitaire que pour la formation de l'appareil d'Etat. Au contraire, après le Diplôme d'octobre (1861), les rapports se normalisent entre Vienne et Budapest et la période est marquée par une détente, préambule au modus vivendi inauguré par le Compromis de 1867. Cette nouvelle situation est alors inédite : la Hongrie jouit d'une autonomie quasi totale dans la Double Monarchie qui se réalise par la nomination d'un gouvernement indépendant, responsable devant le Parlement de Budapest. C'est depuis ce moment que l'on peut parler au sens strict d'une «bureaucratie ministérielle» et Vol. 24 des Travaux Interdisciplinaires et Plurilingues, Peter Lang, Bern, p. 203-221.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [7 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02075784
Contributor : Julia Bavouzet <>
Submitted on : Thursday, March 21, 2019 - 4:07:07 PM
Last modification on : Monday, February 3, 2020 - 9:40:34 AM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, June 22, 2019 - 3:36:47 PM

File

Bavouzet_savoirs_et_metiers.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

Citation

Julia Bavouzet. La formation des cadres de la bureaucratie en Autriche-Hongrie. Savoirs et métiers de l’Etat au XIXe siècle, Peter Lang AG, 2014, ⟨10.3726/978-3-0352-0270-0/21⟩. ⟨hal-02075784⟩

Share

Metrics