La contagion des émotions entre psychologie sociale et sociologie, de Le Bon à Durkheim.

Résumé : Cet article s'intéresse au phénomène de la contagion émotionnelle dans le cadre des mobilisations collectives de type syndical ou politique, caractérisées, par une partie des théoriciens des sciences sociales, des juristes, des criminologues et des médecins de la seconde moitié du XIXe siècle, comme des phénomènes pathologiques. Le comportement de la foule, considérée comme un être collectif, primitif et irrationnel appara\ⁱt globalement perçu comme une menace pour l'ordre social dans un contexte politique hautement conflictuel. Des auteurs comme Gustave Le Bon, Scipio Sighele, Gabriel Tarde ont tenté de comprendre ce phénomène en mobilisant de manière variable le recours à la médecine, à la psychiatrie, à la psychologie collective ainsi qu'à la sociologie. Il appara\ⁱt cependant que Durkheim, qui fournit de \guillemotleftl'effervescence collective\guillemotright la constructions socio-psychologique la plus précise perçoit aussi celle-ci comme un élément positif de constitution de l'ordre social au début de l'âge démocratique.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-02173222
Contributor : Antoine Dauphragne <>
Submitted on : Thursday, July 4, 2019 - 1:12:34 PM
Last modification on : Saturday, July 6, 2019 - 1:22:43 AM

Links full text

Identifiers

Collections

Citation

Christian Lazzeri. La contagion des émotions entre psychologie sociale et sociologie, de Le Bon à Durkheim.. Problemata - Revista Internacional de Filosofia, 2016, 7 (3), pp.133-156. ⟨10.7443/problemata.v7i3.32091⟩. ⟨hal-02173222⟩

Share

Metrics

Record views

20