Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L’amour d’air au Japon. Rituels de rencontre avec des voix venues d’ailleurs

Résumé : Au Japon, les simulacres affectifs se multiplient sous la forme d’amante numérique, de boyfriend téléchargeable ou de copine interactive, programmés pour reproduire les mimiques de la séduction sur un écran de poche (smartphone ou console sans fil). L’attachement aux personnages fictifs porte le nom d’ « air amour » (ea ren’ai), par allusion à l’air guitar. Humour révélateur de ce que les consommateurs, hommes et femmes, font de ces jeux au Japon : des outils pour signifier le refus d’un monde ironiquement appelé « l’espace en 3D » (sanjigen no kûkan), c’est-à-dire « l’ici-bas ». La pratique de l’air amour (ea ren’ai) s’inscrit de fait dans une logique d’interaction avec l’invisible. Il s’agit de convoquer un être, en détournant les rituels de rencontre amoureuse au profit d’une scénographie dont les formes, hyper-codifiées, fournissent la mise en signes ostentatoire de ce que les adeptes des jeux nomment eux-mêmes « la fuite de la réalité ».
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-02526643
Contributor : Antoine Dauphragne <>
Submitted on : Tuesday, March 31, 2020 - 4:58:00 PM
Last modification on : Friday, May 15, 2020 - 11:40:05 AM

Identifiers

Citation

Agnès Giard. L’amour d’air au Japon. Rituels de rencontre avec des voix venues d’ailleurs. Gradhiva : revue d'histoire et d'archives de l'anthropologie , Musée du quai Branly, 2019, pp.116--139. ⟨10.4000/gradhiva.4082⟩. ⟨hal-02526643⟩

Share

Metrics

Record views

31