Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Colette et son double : la construction d'une image de presse

Résumé : Une femme célèbre à la Belle Époque est souvent réduite à ses masques: cartes postales, albums de photographie, caricatures, affiches; Sarah Bernhardt, Cléo de Mérode ou Colette sont de la même manière transformées en icônes médiatiques qui n'entretiennent qu'un rapport lointain avec leur corps de chair (Resch 2008). Willy, en véritable impresario de la carrière de son épouse, s'amuse particulièrement à produire une image du couple qui est une pure fiction, un redoublement de la réalité. Ce double médiatique, contrôlé par d'autres qu'elles, Colette apprend peu à peu à le maîtriser; dans Les Vrilles de la vigne, "Le Miroir" démontre sa conscience de ces mécanismes, dont elle finit par s'amuser tout en les utilisant. Au personnage de Claudine, son reflet pris pour un double d'ellemême, elle réplique: "Nos visages, jumeaux, ont joué à cache-cache assez longtemps. On m'a prêté Rézi, votre blonde amie, on vous a marié à Willy, vous qui pleurez en secret Renaud… Tout cela finit par lasser, ne trouvez-vous pas?" (Colette 1984: 1030). Son écriture très personnelle, qui oscille naturellement vers une forme d'autofiction, nie les séparations entre littérature, journalisme, chronique mondaine, caricature, publicité. L'oeuvre entre en résonance avec la vie, ou plus exactement avec la vie telle qu'elle est relatée et reconstruite dans la presse. C'est l'ensemble des écrits de Colette qui peut être compris comme une reconstruction permanente de son image, qui met en relation des univers médiatiques qui s'ignorent, à travers ses identités multiples: femme célèbre, écrivaine, comédienne, danseuse, reporter, parfumeuse… Le façonnage de son image dans les médias repose sur un débordement constant de ses caractéristiques par rapport aux modèles applicables dans le système de la presse-qui lui permet en retour d'élaborer une sorte de microcosme médiatique personnalisé. À travers son image, Colette déplace les frontières des formes de presse-un déplacement qu'on peut analyser comme le transfert d'un modèle de portrait féminin intimiste dans la presse féminine vers l'espace de la critique littéraire. Les avatars de Colette Qu'est-ce qu'une vedette littéraire? Le concept de posture, héritée des réflexions rhétoriques sur la construction d'une persona, ne suffit pas à rendre compte de la complexité des mécanismes à l'oeuvre dans la configuration d'une image publique à l'ère médiatique (Meizoz 2007). La notion pertinente pour penser ces objets est peut-être celle d'avatar, que les réseaux sociaux ont popularisée pour désigner la multitude des formes de subjectivation des identités générées par les dispositifs de mise en scène de soi à travers divers médias (Agamben 2006).
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-03046507
Contributor : Administrateur Hal Nanterre <>
Submitted on : Tuesday, December 8, 2020 - 2:17:12 PM
Last modification on : Wednesday, December 16, 2020 - 3:46:17 AM

File

06 Colette et son double.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03046507, version 1

Citation

Julien Schuh. Colette et son double : la construction d'une image de presse. Lendemains - Études comparées sur la France, Francke/Narr, 2019, Lendemains de Colette, Colette pour nos lendemains, 174-175, pp 80-89. ⟨hal-03046507⟩

Share

Metrics

Record views

6

Files downloads

4