Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

La construction d’un imaginaire environnemental dans trois romans hispano-américains : la Vorágine (1924), Los pasos perdidos (1953), La casa verde (1965) : une étude écopoétique

Résumé : Depuis les Indépendances et jusqu’à la moitié du XXe siècle, la littérature latino-américaine a eu la nature comme source d'inspiration. Cette présence de l’environnement naturel apparaît dans différents courants et concepts comme la novela de la tierra. C’est dans ce cadre qu’apparaissent les novelas de la selva, principalement autour des bassins de l’Orénoque et de l’Amazone. Nous avons choisi comme grille d'analyse de notre corpus ( La Vorágine (1924), Los pasos perdidos (1953) et La casa verde (1965), l'écocritique, outil théorique peu utilisé dans l'aire hispanophone. À partir de trois tropes écologiques (destruction, préservation et soutenabilité) et d’un cadre théorique qui remet en question le concept classique du rapport Nature/Culture (basé notamment sur les travaux de Philippe Descola et Bruno Latour), nous nous interrogeons sur la pertinence de l’analyse écocritique dans le cadre d’une relecture de ces trois fictions, à l'aune d'une nouvelle sensibilité : l'écologie.
Document type :
Theses
Complete list of metadatas

Cited literature [410 references]  Display  Hide  Download

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02881563
Contributor : Abes Star :  Contact
Submitted on : Thursday, June 25, 2020 - 7:16:21 PM
Last modification on : Friday, June 26, 2020 - 3:34:54 AM

File

2019PA100145.pdf
Version validated by the jury (STAR)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02881563, version 1

Citation

David Barreiro Jiménez. La construction d’un imaginaire environnemental dans trois romans hispano-américains : la Vorágine (1924), Los pasos perdidos (1953), La casa verde (1965) : une étude écopoétique. Littératures. Université de Nanterre - Paris X, 2019. Français. ⟨NNT : 2019PA100145⟩. ⟨tel-02881563⟩

Share

Metrics

Record views

99

Files downloads

30